Amours – Léonor de Récondo

J’ai découvert cette auteure en cette rentrée littéraire avec « Point Cardinal » que j’avais beaucoup aimé, de par la finesse et la fluidité de l’écriture mais aussi par le fait qu’elle abordé un sujet difficile en sachant ne pas tomber dans le vulgaire. Bref, je la découvre avec son dernier roman donc forcément je me dis que je vais essayer un autre aussi. Et une couverture comme ça 😍

 Le résumé : 

 Tandis que son épouse dort paisiblement, Anselme le notaire abusé de Céleste, la jeune bonne, qui tombe enceinte. Pour sauver l’honneur de tous, Victoire décide d’adopter l’enfant. Mais elle n’a pas la fibre maternelle, et le nouveau-né dépérit. En cachette, Céleste va tendrement prendre soin de son petit. Une nuit, Victoire les rejoint dans la chambre sous les combles…

Avec un résumé pareil, je me suis dis « oh la la le drama ça va être chiant ». En réalité, chaque personnage est cohérent, il n’y a pas de bon ou de mauvais personnages, la psychologie des perso est parfaitement rendue et on comprends les motivations et le profil de chacun, ce qui confère un réalisme à l’oeuvre. 

L’écriture ne change pas, toujours aussi juste et fluide. J’aime beaucoup cette auteure car elle s’aproprie toujours des sujets particulier et touchant mais en l’abordant avec bienveillance et sans tomber dans le pathos. Après avoir lu De Récondo, il me reste toujours une impression de beauté de ses écrits. 

 La petite phrase qui claque : 

«  Pour la première fois de sa vie, Céleste a vu un être se mettre à sa hauteur, aussi minuscule soit-elle. Elle ne s’est jamais sentie plus grande qu’une fougère, elle pourrait se cacher derrière une souche de la clairière et personne ne s’apercevrait de son absence, elle pourrait y mourir, ce serait de même. Hier, dans le simple geste d’une main posée sur son épaule, son corps a enfin grandi, il existe, il s’est lié à un autre. Et ce monde, dans lequel elle a jusqu’ici avancé aveuglément, résignée, opinant à tout sans la moindre résistance, prend une teinte nouvelle, brûlante. Ce simple geste l’a rendue vivante » 

Personnellement, je l’ai préféré à Point Cardinal car il y a plein de tournants auxquels on ne s’attend pas. On se prend d’affection pour Céleste qui dépasse la médiocrité de sa situation, et en tant que mère se sacrifie pour son enfant. La présence du désir et de la sensualité sont d’une réelle justesse. Une belle lecture qui parle de la naissance de soi, grâce à l’amour 😍

Et vous ? 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s