Les délices de Tokyo – Durian Sukegawa 

Retour à ma PAL initiale, avec ce petit roman tout mignon 

 Le résumé : 

«  Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les doroyaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparait comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager 

Je l’ai lu en moins de 24h, non pas, car tenue en haleine mais simplement, il n’y a pas de longueur superficielle, mais la présence de dialogues, écriture fluide et pas très épais. 

Le récit d’une collision de générations différentes, ou les personnages apprennent les uns des autres. Le roman avance dans le temps avec un parallèle sur l’évolution de la nature. Beaucoup de très belles descriptions sur les cerisiers en fleurs. 

 La petite phrase trop chou : 

« Sentarô remarqua une vieille femme immobile au bord du trottoir sans y attacher d’importance. Il se concentra sur le saladier dans lequel il mélangeait la pâte. Devant la boutique se dressait un cerisier en pleine floraison, pareil à une masse bouillonnante de petits nuages. Sentarô était persuadé que c’était ce qu’elle contemplait » 

J’ai aimé que 3 personnages se rencontrent, n’ont rien en commun et se lient d’amitié, chacun trouvant des réponses et du réconfort auprès des autres. 

Entre la beauté des paysages, les descriptions des sensations de goût avec les pâtisseries et la sagesse de Tokue, ce roman est empreint d’une beauté spirituelle et poétique 

Publicités

8 commentaires

  1. J’avais aussi beaucoup aimé ce roman, l’écriture est simple et efficace mais pour autant il y a beaucoup de poésie et ça interroge sur notre relation aux autres et au bonheur, c’est vraiment un roman qui se déguste telle une patisserie =)
    Si tu aimé tu devrais essayer d’autres romans d’auteurs japonais ou asiatiques, on retrouve cette efficacité dans la plume et cette poésie, cette philosophie presque, je pense à des titres comme Le restaurant de l’amour retrouvé, Je reviendrai avec la pluie ou encore Le jardin arc-en-ciel.

    Aimé par 1 personne

      1. C’est un des premiers romans « japonais/asiatique » que j’ai lu, et avec quelque chose qui touche au quotidien, au réel, une histoire simple, on se régale, d’autant que ça parle de cuisine ^^ j’ai vraiment découvert quelque chose, peu de temps après je me suis lancée dans les romans d’Haruki Murakami et j’ai lu également les quelques titres cités, c’est vraiment une littérature que j’aime!

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s