Sharko – Franck Thilliez

C’est la première fois que je lis un Thilliez, et c’est la couverture énigmatique qui m’a attiré

Le résumé :

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics au 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons. 

Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.

Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir. 

Très bonne lecture !!!!!! 

J’ai beau ne pas avoir lu les titres précédent, j’ai bien accroché et on s’immerge vite dans l’ambiance du 36. Le couple est très soudé et dans les relations en général, il y a des références à des enquêtes passées, ce qui donne tout de suite une intimité. J’ai eu l’impression de les connaître même sans avoir lu d’autres enquêtes. Donc sachez que ça ne dérange absolument pas de commencer par celui-ci. J’ai même désormais envie de lire les livres précédents, car je me suis attaché aux personnages. (Oui je sais je fais les choses à l’envers) 

Comment parler de l’intrigue ?!?! 

Ça commence mal pour Lucie, mais elle n’avait pas le choix. Puis au fil de l’enquête on découvre que l’homme qu’elle a tué, ce n’était pas un enfant de coeur et qu’ils sont tombés sur une grosse grosse organisation (je m’arrete là, je peux pas en dire plus). J’ai beaucoup aimé que l’enquête soit inversé, dès le départ on sait qui est le tueur, mais pas la victime. Au fil du récit, se déroule des situations cocasse ou finalement Sharko et Lucie doivent mener leur collègues sur des fausses pistes, pour ne pas découvrir que c’est quelqu’un de la maison. 

La petite phrase : 

 » Écoute : il y a cinq pour cent de ces salopards qu’on n’arrive pas à attraper parce qu’ils ne paniquent pas, parce qu’ils gardent leur sang-froid. Alors nous aussi, on va faire partie de ces cinq pour cent, Lucie. On a de la bouteille, on connaît les règles, c’est nous qui les faisons. On ne nous coincera jamais. Demain, toi et moi, on sera au bureau, pile à l’heure, et on fera notre job comme chaque jour » 

Le récit est très documenté, et l’intrigue touche plusieurs domaines, comme la recherche, la médecine, les légendes, les maladies mentales. Bref, il y a beaucoup de choses, pléthore de personnages, mais on ne s’ennuie pas une seconde. 

Je recommande !!!!! 

Publicités

17 commentaires

  1. C’est clair Franck Thilliez c’est une référence ^^ au passage petit coucou à bouquinivre : je suis enfin en train de lire train d’enfer pour ange rouge 😉 (le tout 1er Sharko comme quoi on n’est pas obligé de les lire dans l’ordre).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s