Le Prédicateur – Camilla Läckberg

J’ai adoré le premier et je ne voulais pas quitter cette ambiance, donc direction le deuxième tome 

Le résumé : 

Dans les rochers proches du petit port de Fjällbacka, on découvre le cadavre d’une femme. L’affaire se complique quand apparaissent, enfouis plus profondément au même endroit, les squelettes de deux jeunes filles disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche magnétisait les foules en compagnie de ses petits garçons dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la lignée est divisée en deux branches qui se haïssent.

L’inspecteur Patrik Hedström est chargé de l’enquête en cette période estivale où l’incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse de sa compagne Erica Falck. Alors que s’assemblent les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, à disparu… 

C’est incroyable, c’était génial et j’ai de nouveau été prise dedans. Petite préférence pour le premier, mais trop bien quand même. 

Ce deuxième tome montre qu’Erica est enceinte de 8 mois et de ce fait devient très drôle. Les hormones n’en font qu’à leur tête et par la même Erica aussi. Les relations Erica – Patrik sont plus creusées, il y a une confiance et une honnêteté entre eux, c’est reposant. 

Pour cette fois c’est pas Erica qui enquête, mais son compagnon qui fait partie de la police. Il y a une sorte de tension au fil du livre, on voit que Patrik est pris par l’enquête qui n’avance et ça le rend fou et qu’il a du mal à s’en détacher même dans la vie privée. 

L’histoire est de nouveau imprévisible, oh la la trop de fausses pistes. J’ai cru plusieurs fois avec certitude certaines choses…tu parle ! Rien du tout. Complètement à la masse le Sherlock. 

Il y a une sorte de huit clos, l’enquête reste dans la même famille, on voit que les mêmes personnages, ce qui est frustrant car on croit les connaître à force. Une histoire de famille avec des révélations qui ne s’arrêtent plus. Il se passait trop de choses, trop de découvertes du laboratoire, j’ai du lire les 150 dernières pages en urgence. 

Extrait : 

« Il posa une bise rapide sur la joue de sa compagne et partit. Avec un soupir, Erica s’extirpa du lit et enfila l’une des tentes qui lui faisaient office de vêtements. Très bêtement, elle avait lu quantité de livres sur la grossesse et, à son avis, tous les auteurs qui en décrivaient les joies devraient être trainés sur la place publique et roués de coups. Insomnies, articulations douloureuses, carences, hémorroïdes, transpiration et toutes sortes de dérèglement hormonaux étaient plus près de la réalité. Et ce feu intérieur qui était censé l’illuminer, elle n’en avait certainement pas ressenti la moindre foutue flamme » 

Irrésistible !!!!!

Publicités

6 commentaires

      1. Elle arrive à se renouveler, les personnages évoluent donc c’est sympa de ce côté. Après, l’implication d’Erika est toujours très « coïncidence  » mais on le sait. J’aime beaucoup l’alternance des récits

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s